Les effets négatifs de la méditation

les pièges de la méditation
les effets négatifs de la méditation

Les effets négatifs de la méditation

Dans l’engouement actuel pour la méditation l’accent est toujours mis sur les bénéfices que nous pouvons retirer de la méditation. Ils sont nombreux et méritent d’être mis en avant. 

Par contre dans la littérature francophone il est rare d’entendre quoi que ce soit sur ses possibles effets négatifs. Ils existent pourtant, et sont d’ailleurs documentés dans les traditions religieuses dans lesquelles les pratiques méditatives se sont élaborées et développées, notamment le bouddhisme et l’hindouisme.

Ces traditions insistent sur le fait que la méditation n’est en aucun cas anodine. C’est pour cela qu’elles mettent beaucoup d’attention sur la mise en place d’un cadre sécurisant pour la pratiquer, sous le regard compétent d’un maître plus expérimenté, avec un apprentissage progressif et une pleine conscience que certaines techniques peuvent avoir des effets difficiles à gérer pour l’élève méditant. 

Elles connaissent très bien ces effets, les décrivent avec précision, considèrent qu’ils font partie intégrante du voyage de quiconque médite, et expliquent comment y faire face. Ces traditions ne voient pas ces effets comme seulement négatifs, mais comme des occasions de faire des découvertes sur soi-même et d’avancer sur le chemin spirituel. Par contre elles insistent beaucoup sur la nécessité d’aider l’élève méditant à y faire face, car seul et livré à lui-même il pourrait se retrouver en danger.

Voici les effets négatifs de la méditation que j’ai pu observer dans ma propre pratique ou celle de personnes que j’ai côtoyées ou accompagnées:

  • Un sentiment de ne pas faire assez bien, de ne pas méditer comme il faudrait, de ne pas y arriver qui renforce une faible estime de soi et induit culpabilité et découragement
  • Des émotions difficiles dont on n’avait pas pleinement conscience et qui profitent de l’espace de calme et de silence offert par la méditation pour remonter à la surface et nous submerger
  • Une difficulté à bien revenir dans le corps et dans le quotidien après la méditation, avec un sentiment désagréable de déconnexion et de flottement qui se prolonge et peine à se dissiper
  • Un sentiment de supériorité sur les autres induit par l’impression qu’en méditant on accomplit quelque chose qui nous distingue et nous met au dessus du commun
  • Un refoulement des émotions présentes en nous, en utilisant à mauvais escient les techniques de méditation pour les apaiser et les refouler au lieu d’en prendre conscience et d’y faire face
  • Un retrait des relations et des responsabilités en se créant un espace artificiel de paix grâce à la méditation et en en faisant ainsi une sorte de drogue

Tous ceux qui méditent ne ressentent pas ces effets négatifs, loin de là. Mais chacun de nous, selon ce qu’il a vécu, les blessures de son passé ou les difficultés de son présent, peut y être confronté, que ce soit en découvrant la méditation ou après des années de pratique.

Je vais être très clair sur ce point: je crois que la méditation est une pratique formidable. Je crois que le meilleur cadeau que vous et moi puissions nous faire dans cette vie, c’est d’apprendre à méditer. Je crois que la méditation apporte de magnifiques bienfaits dans la vie de celui qui médite.

Et c’est pour cela qu’il faut parler des effets négatifs de la méditation: c’est dommage, c’est un gâchis, que de nombreux méditants se retrouvent découragés et abandonnent leur méditation, ou se retrouvent bloqués dans leur progression par des impasses ou des illusions.

Et encore plus: chacun de ces pièges, ou effets négatifs que j’ai décrit, possède deux faces. 

Bien sûr il y a la face sombre de l’effet négatif: le découragement, l’envie d’abandonner, la culpabilité, l’angoisse, l’inconfort psychique ou physique, ou encore la paix artificielle et fausse et le sentiment prétentieux et enfermant de supériorité spirituelle. 

Mais la face lumineuse de ces expériences, si elles sont accompagnées avec lucidité, bienveillance et compétence, c’est qu’elles peuvent devenir l’occasion de formidables prises de consciences, qui permettent alors de les dépasser et qui font qu’elles deviennent des portes d’entrée vers de nouvelles profondeurs et vers une vie meilleure et plus riche, grâce au travail intérieur de la méditation.